Soeur Alida Naud

 [<] Retour En souvenir

En souvenir de S. Alida Naud  (1918 - 2009)

                
« Je crois qu’un Amour m’attend »
                   (Raymonde Pelletier)
 
L’Amour dont nous faisons référence en ce jour du 4 juin, n’est autre que le Père de toute bonté présent au milieu de nous pour accueillir, cette fois, notre sœur Alida Naud dans sa demeure éternelle. C’est son amour de Père qu’elle a cherché à travers les méandres de sa vie et maintenant, Il lui ouvre les bras. Peut-on imaginer moment plus solennel et céleste ?
 
Sœur Alida était une femme forte, son dévouement fut sincère et constant. Les personnes qui l’ont côtoyée reconnaissaient chez elle une femme au cœur d’or douée d’un tempérament ardent : sa grande sensibilité lui a certes joué bien de mauvais tours. Comme cuisinière accomplie, elle connaissait ses recettes de mémoire et acceptait de bon cœur de transmettre cet art aux jeunes religieuses. Son talent de couturière fut mis à profit pour ses compagnes; que de réparations offertes comme autant d’actes d’amour. À tous ces moments d’activités intenses, elle savait se réserver des temps de prière et d’intimité avec le Père de toute bonté.
 
Puis, après nombre d’années de service ici ou là, sœur Alida est devenu souffrante, puis un jour ce fut la grande blessure : elle doit revenir à l’infirmerie pour y demeurer; ces moments d’acceptation furent pénibles. Elle a considéré sa vie, croyons-nous, comme un combat jamais terminé, mais par contre gagné d’avance, parce que selon l’Écriture : « Le don du Seigneur reste en permanence et sa bienveillance les conduira à jamais ». (Sirac 11,17)
 
« Oui, je crois qu’un Amour m’attend ». Que cet Amour qui est harmonie et beauté éternelles nous garde dans l’espérance et donne dynamisme à notre quotidien.
 
                         Que la paix soit votre partage maintenant, sœur Alida !

© 2009 Solution Globale Informatique