Missions Pérou 1963-2015

                                            Missions au Pérou
                                               (1963-2015)


Au cours de l’année 2015, la supérieure générale et les membres de son conseil, ont pris la décision de faire revenir au Canada les cinq dernières religieuses canadiennes qui œuvraient depuis cinquante deux ans, dans différentes villes et villages du Pérou. Ce n’est pas sans peine que venait le temps de fermer les dernières missions que la Congrégation avait dans ce beau pays.

La sixième sœur qui travaillait à Chincha, une péruvienne, est demeurée à Ica afin de s’intégrer progressivement dans une autre communauté ayant le même charisme que les Antoniennes de Marie, car elle n’était pas prête à quitter son pays d’origine et sa famille. Les trois autres sœurs péruviennes à vœux perpétuels qui faisaient partie des membres de la Congrégation ont choisi, en 2009, l’une de laisser la communauté et les deux autres d’entrer dans un Institut séculier. Des séparations qui ont été vécues avec chagrin mais en toute liberté de la part de chacune.

La première mission Antonienne à voir le jour était à Yarina-Cocha, Pucallpa, au Séminaire interdiocésain péruvien (1963-1972) et aussi dans la paroisse, Puerto-Callo en 1972. Puis ce fut à Tournavista en 1978, Tarazona, Lima de 1979-1981, La Maison Colibri à Chosica de 1981 à 1996,  Aréquipa, Lima 1984, fondation du noviciat en 1987 à Lima,  et du « Collège Antonianas de Maria » à Chosica en 1989 et l’ouverture de la Mission de Chincha en 1998. Plusieurs de ces missions ont été vécues en collaboration avec les Prêtres des Missions Étrangères canadiens.

Pendant toutes ces années, 18 sœurs Antoniennes de Marie canadiennes et 4 péruviennes, ont donné leur vie à l’évangélisation du peuple péruvien avec toute l’ardeur de leur jeunesse et la générosité de leur don. Les religieuses qui sont revenues et qui le peuvent encore, sont en service dans l’une ou l’autre mission antonienne, soit dans le diocèse de Québec, de Montréal et de Sherbrooke.

Les missions antoniennes continuent au Pérou par les associés-es à la Congrégation, soit à Lima et à Chincha et avec qui les sœurs du Québec gardent un lien régulier, par les nouveaux moyens électroniques que nous offre l’Internet, soit par courriel, par Skype ou par téléphone. Nous espérons grandement que les grains évangéliques semés par les Antoniennes de Marie continuent de fructifier pour les générations à venir.

Notre fondateur, l’abbé Elzéar DeLamarre, répéterait les mêmes paroles qu’il avait dites avant de transmettre son Ermitage du Lac Bouchette à la communauté des Pères Capucins : « Les œuvres du Bon Dieu ne meurent point ». C’est ainsi que les Antoniennes ont remis la mission aux associés de Lima et de Chincha à qui nous sommes grandement unies par la prière avec notre vénéré fondateur.

Afin d'en savoir d'avantage , vous pouvez consulter le volume de la Communauté des Antoniennes de Marie de madame Marguerite Hurtubise, pages137 à 141.

Cliquez sur le lien pour voir le volume :

Les Antoniennes de Marie, 1954-2004

 

 


© 2009 Solution Globale Informatique