Mission Chine 1936-1947

                              Onze (11) années de mission en Chine
                                                   (1936-1947)


Une demande officielle envoyée à la Supérieure générale, datée du 19 octobre 1935 et signée par Mgr Louis Lapierre, vicaire apostolique du Vicariat Apostolique de Szepingkaï, annonce qu’il serait prêt à répondre à l’attente des religieuses de notre Institut à travailler dans un de ces postes. Il avait su par M. le chanoine J. Roch, supérieur de la Société des Prêtres des Missions Étrangères, que les sœurs Antoniennes désiraient répondre aux besoins dans ce pays.

La demande qui était faite était, après une année de préparation et d’étude de la langue, de prendre la direction des œuvres que la Mission établirait dans le poste, telles que celles des dispensaires, asiles pour vieux et vieilles, éducation des jeunes filles, etc., etc.

La demande accueillie, les conditions reconnues et acceptées, permettra à huit sœurs de se dévouer auprès des personnes dans le besoin. La mission dura dix années et la guerre obligea les religieuses à revenir au pays. Quelques-unes ont dû faire du camp de concentration, avec tout ce que cela suppose de souffrances et de difficultés.

Malgré toutes les difficultés vécues, trois jeunes filles désireuses de se consacrer à Dieu demandèrent à entrer dans la Communauté. Deux d’entre elles, malheureusement, ne purent persévérer à cause de leur santé fragile.

La troisième, au contraire, Madeleine Tchao est restée dans la Congrégation : elle y a fait profession en 1943 sous le nom de Sœur Marie-Émilien. Nous la retrouvons avec les sœurs canadiennes revenues au pays.









Pour suivre le déroulement de cette mission, voir le volume de la Communauté Antonnienne du Père Guissard, a.a., page 241 à 257.

Cliquer sur le lien consulter le volume :

 Histoire de la Congrégation des Soeurs Antoniennes de Marie, Reine du clergé, 1904-1958.

 


© 2009 Solution Globale Informatique