NOVEMBRE

  N O V E M B R E

Ce mois porte avec lui un soupçon de tristesse : la nature est dégarnie de ce qui faisait sa richesse et sa beauté magnifique. En ce temps, la terre n'a plus de secret, les jardins sont vides de tous les fruits qu'ils ont produits et dont il ne reste que les lieux vides entourés des clôtures qui les ceinturaient. Les champs ont livré ce qui les décorait et leurs blessures sont visibles... Quand on marche en forêt, le bruit des feuilles mortes sous nos pas brise le silence qu'on y écoutait. Ce mois, par son grand dépouillement, nous amène à penser qu'à notre tour, dans un abandon total de chaque instant, nous nous préparons à vivre un temps de silence en profondeur. 

J'écoute avec soin ce que ce mois, dans un travail discret mais constant, me réserve de transformations intérieures dans le silence et la prière du cœur.

Nicola Ciccone chante :

"Novembre attrape ma main
Et laisse aller tous tes chagrins
On va regarder le ciel se taire.
Novembre, fais un effort
Et cesse de penser à la mort
Il faut sourire malgré le temps
Allez novembre ouvre tes fenêtres
Ensemble on va refaire la terre,
On va courir jusqu'au soleil!"


Daigne novembre me trouver sereine et espérante!


France Croussette, a.m.
Supérieure générale


© 2009 Solution Globale Informatique