Les soeurs Antoniennes toujours actives


Mot de la Supérieure générale (Octobre 2011)
Il me semble qu’il est temps de vous donner des nouvelles de vos petites sœurs Antoniennes de Marie. Si vous visitez le site, vous y verrez la photo de nos compagnes qui sont déjà parties pour la Maison du Père. Nous nous souvenons d’elles comme de vraies petites sœurs qui étaient toutes prêtes pour la Vie qui ne finira plus! Elles avaient reçu l’Appel et avec toute la générosité que nous leur connaissions, elles sont parties en toute douceur. Nous allons commémorer ces choisies, le 2 novembre lors d’une célébration spéciale, mais elles restent à jamais gravées dans nos cœurs.

Cependant les 84 autres sœurs qui forment la communauté ne sont pas inactives pour autant. À preuve, la participation assidue aux trois journées de Congrégation vécues ensemble, est venue nous le montrer. Plus vivantes que jamais, la participation aux rencontres a été très animée et la contribution active de chacune en a surpris plusieurs.
Bien que retirées de l’action pour une majorité, elles demeurent ouvertes à la réalité sociale et à tout ce qui se vit dans notre monde. Elles coopèrent d’une façon très active à tout ce qui touche l’organisation et à la réalisation des différents projets communautaires. Elles sont par leur prière continue, les suppliantes et les contemplatives dans ce monde assoiffé de paix et de quiétude.
Toutes sont en préparation du chapitre général, une grande assemblée de déléguées des religieuses, qui se réunira du 16 au 30 avril 2012 pour scruter les grandes orientations à prendre pour maintenir vivant le charisme antonien d’Offrande et de Service, qui caractérise les Antoniennes de Marie.
Nous avons actuellement la joie de savourer la parution de la deuxième partie de l’histoire de la Congrégation, écrite par Madame Marguerite Hurtubise, de Laterrière. Si vous désirez en savoir plus sur notre vie, il nous fera plaisir de vous faire parvenir « Les Antoniennes de Marie de 1954 à 2004 » et même la première partie de l’Historique écrite en 1954.
Une façon de vous dire que les Antoniennes de Marie sont encore bien impliquées dans la société et dans l’Église!
France Croussette, a.m.
Supérieure générale

 


© 2009 Solution Globale Informatique